• Estofinade

    D’origine Néerlandaise, le mot Stockfish (signifiant poisson séché) s’est occitanisé en « estofi », donnant au plat dont il est la base, le joli nom d’ESTOFINADE.

    L’hypothèse la plus plausible concernant l’arrivée de ce poisson séché dans le Decazevillois est à lier aux bateliers bordelais qui, pour les besoins de l’industrie locale, remontaient le Lot avec, à leur bord, ce poisson séché, base de leur nourriture. C’est ainsi que depuis le 18e siècle, nos grand- mères préparent L’ESTOFINADE.

    Cette savoureuse recette fait partie des traditions culinaires du Nord Aveyron et est appréciée de tous les consommateurs qui veulent retrouver la vraie saveur de la cuisine d’antan.

    Effacer